C&A Boulazac (Périgueux) a rouvert ses portes !

sudouest

 
 
 
 
 
 
 

Publié par Sud Ouest le 27 février : 

Sept mois de fermeture et ça repart ! Mardi, le magasin de vêtements C & A, installé sur la zone du Ponteix à Boulazac, en Dordogne, a rouvert ses portes.

En août 2013, les dirigeants, en conflit avec une partie des employés dont les délégués du personnel, avaient décidé de fermer, arguant d’un manque de personnel après une série d’arrêts maladie. Plusieurs tentatives de faire licencier la déléguée syndicale, Audrey Rosellini, ont échoué. Une dernière est en cours auprès du ministère du Travail, qui doit rendre sa décision le 24 avril.

En attendant, le magasin a tout de même connu une situation ubuesque pendant ces sept mois : « Nous n’étions pas au chômage technique, nous étions payés », explique Audrey Rosellini, qui n’a pas encore repris le travail, à cause de ses fonctions syndicales, mais qui explique en avoir tout à fait envie, malgré la situation.

 La direction du magasin n’a pas souhaité nous répondre.

C & A a rouvert ses portes à Boulazac (24)
 
Publié par Sud Ouest le 31/10/13 à 6:00h

C&A : « Qu’attend la direction pour rouvrir ? »

La direction évoque désormais la date du 1er décembre.

Les portes du magasin.

Les portes du magasin. (Arch. B. C.) (c) Sud Ouest

Le magasin de vêtements C&A de la zone du Ponteix, à Boulazac, va-t-il rouvrir ? Depuis la crise ouverte cet été par le syndicat Force ouvrière (FO), rien n’est moins sûr. En juillet, la direction a indiqué que la boutique serait fermée durant deux mois, pour une question de sécurité, en l’absence d’encadrant pour le personnel. Depuis, les portes sont closes, indiquant seulement les enseignes les plus proches, à Bordeaux ou Limoges. La réouverture avait été annoncée pour novembre, et désormais, au 1er décembre.

Licenciements

« Le prétexte avancé serait, encore et toujours, l’absence d’encadrement », indique le syndicat, qui dénonce depuis cet été une stratégie de l’enseigne pour « licencier les représentants du personnel ». Sinon, « qu’attend la direction pour rouvrir ? » demande FO. Audrey Rosselini, élue syndicale et conseillère dans le magasin, maintient que la réouverture n’est pas au programme. Elle avait déjà dénoncé, depuis juillet, une gestion qui a poussé des salariés en arrêt maladie (jusqu’à cinq salariés sur six). Les collègues évoquaient une « pression » de l’encadrement ou des plannings aléatoires. Et, en fait de salariés supplémentaires et de nouvel encadrant, Audrey Rosellini et une autre collègue ont fait l’objet d’une procédure de licenciement « pour faute grave » et « sans fondement », accuse FO. Depuis, l’affaire s’enkyste. Et le magasin reste fermé.

Voir les épisodes précédents : cliquer ici

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :