Les « Trois-Quartiers’’ de la Madeleine : le point sur le chantier

batiactu

par Sébastien Chabas le 05/03/2013, publié par Batiactu

CHANTIER – Situé en face l’église de la Madeleine, dans le 8ème arrondissement de Paris, l’immeuble « Aux Trois-Quartiers » devrait dévoiler son nouveau visage en juin. Alors que le chantier est achevé aux deux tiers, les travaux intérieurs sont loin d’être terminés et la façade est en train de revêtir une nouvelle peau, tout en marbre de Carrare. Rencontre avec les architectes Laurent Goudchaux et Sébastien Segers.

A l’angle du boulevard de la Madeleine et de la rue Duphot dans le 8ème arrondissement de Paris, près d’une centaine d’ouvriers s’affairent depuis plus d’un an pour métamorphoser le célèbre immeuble « Aux Trois-Quartiers », construit en 1932 et signé Louis Faure-Dujarric.

20130305_3Q

(c) Kaupunki

Cette opération de restructuration lourde est désormais achevée aux deux tiers. Si les travaux intérieurs sont loin d’être terminés, la façade est en train de revêtir une « nouvelle peau », tout en marbre de Carrare. « L’ambition du maître d’ouvrage privé, MGPA, une société spécialisée dans les investissements immobiliers (Ndlr : rachat en juin 2009 de l’immeuble pour 210 M €) est surtout de bâtir un lieu de référence à Paris et de lui redonner son éclat tout en respectant l’historique du site, nous expliquent les architectes Laurent Goudchaux et Sébastien Segers, en charge du projet. Ressusciter ce bâtiment vieillissant et redonner son allure d’antan et une fonction plus conforme à sa prestigieuse localisation a été notre principale motivation. »

Une rénovation lourde
Et Laurent Goudchaux, spécialiste dans les réhabilitations complexes de nous confier sur le chantier : « Apporter un nouvel éclat au bâtiment, sans pour autant fermer les commerces et les bureaux est notre défi quotidien. C’est, en effet, un projet technique et complexe sur un site classé et occupé. Nous traitons les espaces les uns après les autres, améliorant ici un pilier, compensant, par exemple, le déplacement d’un escalier. Et puis nous avons dû redonner de l’horizontalité en réinstallant des vitres et vitrines longues de 8 mètres ! »

Le Madeleine

(c) Kaupunki

Le projet consiste globalement à supprimer la galerie commerciale, à regrouper les surfaces de ventes, à transformer les schémas de circulation du public et à déplacer le hall d’accès aux bureaux. « Le tout avec les indispensables remises aux exigences réglementaires en matière de sécurité incendie, accessibilité et confort », poursuit-il.

En priorité, les architectes ont réinterprété la façade années 1930 de ce qui fut l’un des premiers grands magasins de la capitale, situé dans le « triangle d’or parisien » et les zones de chalandise les plus anciennes de la capitale.

« Une nouvelle robe taillée pour cette opération »
Au final, près de 1.200 pièces de marbre de Carrare sont découpées sur-mesure et numérotées et assemblées au quotidien pour redonner de la minéralité et de la lumière à la façade. « Ces éléments de pierre massive sont usinés numériquement et finis à la main, précise de son côté Sébastien Segers. Le choix du marbre s’est imposé très vite et je me suis rendu dans les carrières pour le choisir. Ce marbre peut être sculpté et nous permet du sur-mesure. Nous voulions, en effet, une nouvelle robe taillée spécialement pour cette opération. »

Pour permettre l’installation de volumes verriers de 8 mètres de longueur (et d’un seul tenant), les appuis de structure en pied d’immeuble ont été aussi transformés et un pilier sur deux supprimé en rez-de-chaussée. « Ainsi, nous avons été contraints à d’importantes reprises de charges en superstructure », rappelle Sébastien Segers.

La métamorphose du bâtiment devrait attirer en principe dès début juillet, la clientèle vers les trois magasins qui survivront à la disparition des Trois-Quartiers. Dans ces espaces réinventés, on ne comptera plus, en effet, les 13 commerces qui s’y trouvaient avant les travaux. Seules trois enseignes -Décathlon, Marionnaud et C&A- seront présentes : C&A y occupera 7.000 m² répartis entre le rez-de-chaussée et le 1er niveau, nous précise Laurent Goudchaux.

Un totem végétal en bois sur 7 mètres de hauteur
Marionnaud est désormais déplacé dans un nouvel espace de 380 m² donnant sur la rue Duphot, tandis que le magasin Decathlon, qui est resté ouvert tout au long des travaux, profitera de la même surface en sous-sol, mais avec un magasin restructuré et bénéficiant de nouveaux accès.

Quant aux bureaux -Field Fisher Waterhouse, Visa, Chanel, Robeco Gestion-, ils bénéficieront d’un lobby digne de leur situation à l’entrée des grands boulevards. « C’est le designer Ora-ïto qui a été chargé de la conception d’un hall d’entrée séparé des commerces », signale Laurent Goudchaux. Il a, d’ailleurs, été déplacé d’environ 16 mètres afin d’être plus visible et entièrement dédié à sa fonction d’accueil. Par ailleurs, un totem végétal en bois, sur 7 mètres de hauteur, trônera dans le hall et abritera un système lumineux.

Au final, pour symboliser ce renouveau, l’immeuble sera baptisé le Madeleine. Sa résurrection devrait dynamiser dès juin prochain le quartier d’affaires de la Madeleine, où se concentrent jusqu’à près de 125.000 personnes.

(c) Kaupunki

(c) Kaupunki

Fiche technique
Maîtrise d’ouvrage : Quantum SCI, Asset Management : MGPA
Maîtrise d’ouvrage délégué: Artequation
Maîtrise d’œuvre : Architecte mandataire : Goudchaux Architecte & associés. Architecte associé : Sébastien Segers Architecte. Économiste : Tohier SA. BET : Facea. Préventionniste : Cabinet Casso & Cie. Coordination SPS : C2L
Hall bureaux : design by Ora-Ito
Bureau de contrôle : Qualiconsult
Entreprise générale : Bouygues Bâtiment Ile-de-France / Rénovation privée
Coût de l’opération : non communiqué
Surfaces : 33. 538 m² élevé de trois niveaux de commerces (dont un en sous-sol), six niveaux de bureaux et quatre niveaux de sous-sol (dont deux de parking automobile). 17.300 m² (bureaux) et 11.700 m² (commerces).
Réalisation : travaux en cours
Livraison : annoncée en mai 2013
 
Les ECHOS
 

MGPA rhabille Les Trois Quartiers

Publié par Les Echos le 07/03  par Vincent Lepercq, Les Echos

C’est pour retrouver la martingale des Trois Quartiers, qui fut l’un des précurseurs des grands magasins parisiens, que son propriétaire, MGPA, a entrepris de le transformer de fond en comble . « Ce bâtiment a une image négative, désuète, malgré sa localisation unique, face à l’église de La Madeleine », explique le directeur France de MGPA, Jean-Philippe Olgiati. Selon ce bailleur, 125.000 personnes passent, chaque jour, à l’angle du boulevard de la Madeleine et de la rue Duphot.

(Dr) Diktat

L’ensemble immobilier de 30.000 mètres carrés présente depuis quelques jours une partie de sa nouvelle façade, alliant marbre blanc de Carrare et verre. Il retrouve de vraies vitrines, comme avant 1986, date de sa dernière grande rénovation. « La suppression de poteaux avec des reports de charges a permis la pose de baies de huit mètres de long d’un seul tenant. Le plus grand défi technique », soulignent Laurent Goudchaux et Sébastien Segers. Ces architectes, sélectionnés en 2010, disent s’être inspirés de la façade des années 1930 de leur aîné, Louis Faure-Dujarric. Mais « l’enveloppe monolithique » composée de 1.200 blocs de marbre, sur laquelle ils sont convaincus que « les mauvaises énergies de la rue pourront glisser », est bien d’eux. C’est que le pâté de six immeubles a mauvaise réputation chez les commerçants, alors même que Décathlon, qui occupe son sous-sol, y fait un très bon chiffre d’affaires. MGPA pense régler « les problèmes fondamentaux du lieu » en le reconfigurant, et en faisant venir un magasin amiral de C&A sur 5.400 mètres carrés de surface de vente, moins haut de gamme que Madelios qui ne fonctionnait pas bien, mais plus cohérent avec la ligne de Décathlon.

(Dr) Kapunki

Livraison en juin

A l’intérieur, la galerie marchande a été supprimée. Les schémas de circulation ont été rationalisés et le hall d’accès aux bureaux, redessiné par le designer Ora-Iro, est déplacé sur un des flancs. « La galerie marchande était moribonde, à l’exception de Marionnaud que nous avons relocalisé et qui vient de rouvrir sur 400 mètres carrés, et le grand magasin de mode masculine Madelios ne fonctionnait pas bien », explique le propriétaire. Seulement 1.250 mètres carrés de bureaux restent à commercialiser sur les 17.000 mètres carrés de l’ensemble qui abrite aussi des parkings. Le chantier en site occupé devrait se terminer en juin. Les Trois Quartiers auront alors été rebaptisés Le Madeleine. C’est un investissement lourd pour MGPA, qui reconnaît ne pas avoir vocation à conserver cet actif. Pour acheter Les Trois Quartiers en 2009 à Hammerson, la société de conseil en capital-investissement immobilier avait versé 210 millions d’euros. A l’époque, l’immeuble générait un loyer annuel de 20 millions d’euros.
PUBLICITE PAPIER AUX TROIS QUARTIERS PARIS 1931

voir aussi notre article précédent ( 30/01/2013)

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :